FUNKYSIZE --- > La Galaxie du Funk <--- FUNKYSIZE


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 FUNK & culture

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: FUNK & culture   Jeu 25 Mai 2006, 20:54

Pensez-vous que le FUNK notament celui qui est apprécié par miracle sur Funkysize et Funkylol a un rapport étroit avec l'histoire des noirs américains et aussi la musique postérieure ? Pour moi les réponses sont dans la question mais j'aimerai avoir vos avis d'experts.

Vu que je suis dans le post "débat" comment voyez-vous le FUNK à ses début, vers les années 60, puis celui des 70, puis -là on saute- celui des 90 et aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FUNK & culture   Jeu 25 Mai 2006, 21:09

Votre période musicale favorite à un intéret tourné vers les dancefloors, la fête, les boites de nuit, l'ésthétique, la drague, le sexe. Les pochettes, les titres des albums, l'explosion du maxi 45t en atteste.
L'uniformisation et le formatage date aussi de cette époque. On retrouve beaucoup de sons dans la musique d'aujourd'hui qui sont l'héritage de cette période. Des groupes comme CHANGE ou SOS BAND étaient des groupes avant gardistes inspirants ceux des années 90 et même certains groupes de 2006.
En terme de culture il existe aussi un lien avec le HIP HOP mais là j'y connais pas grand-chose.
voilà un petit point de départ ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FUNK & culture   Jeu 25 Mai 2006, 21:23

Le funk 60's était brut de décoffrage, pas raffiné comme le fût celui des 80's. Ce funk était dissous dans le rythm'n'blues et la soul et certains pionnier comme EDDIE BO et JAMES BROWN arrachérent quelques barriéres en apportant un battement funky.
L'explosion du funk se fît commercialement parlant dans les 70's avec des gens comme JB, OHIO PLAYERS, BT EXPRESS, et plus tard SLAVE, CAMEO, BRASS qui attérirent au sommet des charts.
Le disco vient perturber tout ça pour laisser place aux 80's tournées vers la production parfaite. Le son devient vraiment trés "tight", classe, souvent "surproduit" mais finalement élégant.
Les 90's apportérent un revival mais aboutirent à plus de diversité que dans les 80's quoique finalement à part la particularité anglaise, rien de bien nouveau dans cette période là.
Revenir en haut Aller en bas
Christian
Master Bass Man Funkysizer
avatar

Nombre de messages : 14731
Age : 47
Localisation : Palaiseau (91)
Date d'inscription : 12/01/2005

MessageSujet: Re: FUNK & culture   Ven 26 Mai 2006, 10:17

Moi je dirais que au début c'est effectivement un très petit nombre de groupe qui ce sont mis à jouer ou sonner FUNKY , comme un trouvaille je pense , y'avais dans les 60s , James BROWN et les JBs , les METERS et surement d'autre que je connais pas....mais ce son reste très dépouillé et très inspiré R&B (Ryhtm & Blues).
après début 70s des grand groupe comme OHIO PLAYERS , KOOL & The GANG , EW & F , FATBACK BAND , etc......
Je pense que le tourant c'est les années 70s , un tournant vers 73/74 , pourquoi ? ça j'en sais rien ? peu être une avancé technique dans les instruments et les méthodes de prise de SON et enregistrement......

Ensuite le FUNK à évolué , pour ma part je trouve qu'on a été dans le BON sens , dans celui de la progression , entamé vers 73/74 , pour arrivée à une maitrise total début 80 .

Effectivement en parrallèle y'a le DISCO qui interviends , qu'on aime ou pas , et pas mal de groupe y on touché ou si sont mis , car s'était la mode , et il fallais bien vendre aussi.....mais ces 2 styles sont quand même différent même si c'est dur parfois de saisir la nuance.....
Enfin celui qui fais pas la différence entre YMCA et GOOD TIMES faut changer d'oreilles Laughing

Et puis à cause d'avancé technologique , ça a finis par mal décervir le SON , moin de JEU pour plus de TECHNIQUE au niveau matériel , en découle pas mal de SON sans saveur dans les mid80 , des SON dépouillé , boite à rythme qui sonne carton , trop de synthé et parfois qui sonne super mal aussi......

Maintenant comme c'est le débat , on aime ou pas chaque période , mais je pense qu'elle on chacune leur importance et leur avancé .
Maintenant depuis la fin 80 , je pense quele FUNK est en standby , on peu parler de Fusion pour pas mal de truc , mais l'esprit FUNK et le but recherché à l'époquye ni est plus.........

Donc tout est un peu en rapport , toute les musique d'avant influence celle d'après , mais une espèce de MAGIE fais quand même que vers la find es 70s le FUNK prend une tounure qui ne resemble plus du tout à une autre musique d'avant , et on peu la considéré comme un nouveau STYLE .
Maintenant certaine personne n'aime pas du tout le FUNK , il préfère le 'rythme & blues' , mais alors pourquoi utilisé ce mot FUNK ?
ça j'ai jamais compris et je pense que comprendrais jamais ?

heureusement certain on trouvé une solution , avec la 'DEEP' Laughing , ça c'est profond ! au moin avec ce terme on sait ou on va , c'est de la musique enregistré uniquement sur 45t , joué dans un garage , et vendu très cher aujourd'hui car joué par un unique DJ à la mode , sont non m'échappe donc je luis ferais pas de PUB Laughing

Enfin je pense que l'histoire du FUNK , beaucoup de personne qui s'intéresse à fond au sujet la connaisse , à travers les livres spécialisés et les peu d'article dans la presse , et aussi un peu le vécu , chaque période à sont importance .

voilà j'arrête pour un début , j'avais encore plein de truc à dire Laughing mais on y reviendras.......on va ou Amiga avec ce débat Wink Laughing

à plus......FUNKY style......
(au fait , moi j'aime TOUTE la musique FUNK , même les années 80 Razz )

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.funkysize.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FUNK & culture   Ven 26 Mai 2006, 11:53

..C'est vrai qu'un site comme Funkysize n'a pas besoin de ce genre de débat, LOL, car ici tout se fait avec le partage et il n'y a aucun qui a le rôle de "donneur de leçon" et où même en tant que musicien on ne te juge pas pour ce que tu es.

C'est juste qu'au fil des ans, j'ai remarqué une tendance accrue de la répulsion d'un son à la kashif, par exemple. et Quand je dis répulsion, le mot est faible....! Il ne s'agit pas de rabaisser kashif mais de dénigrement de toute une étape dans l'évolution de la musique noire. Je préfère laisser cet aspect de "évolution" de côté car la musique ne fait que ca : evoluer et s'adapter à son temps.
à chacun de penser que c'est un raté ou la meilleure avancée, je voulais savoir si aujourd'hui on est conscient de ce que cette époque a tout de même été une chance pour les artistes noirs, malgré l'hécatombe récurrent au system de marché.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FUNK & culture   Ven 26 Mai 2006, 12:36

Mr Clean a écrit:
Votre période musicale favorite à un intéret tourné vers les dancefloors, la fête, les boites de nuit, l'ésthétique, la drague, le sexe. ..
...ce qui est une forme de revendication, n'est-ce-pas, puisqu'il suffit de comprendre "get down saturday night" pour dénoncer la durete de la vie quotidienne de la semaine. Question enfin je ne fais que poser la question.

Faut-il dire "I'm starving, I'm a slave" pour qu'une musique soit reconnue "revendicative ?" Faut-il qu'une musique soit hyper bien arrangée pour dire que c'est sans âme ? surtout faut-il dire et pour les raisons non-exhaustives que je viens de nommer que contrairement à ce que à tous les styles de funk, celui-là est le plus..."vide" ?

C'est là-dessus que je positionne ma question. cheers
Revenir en haut Aller en bas
thomas G
Master Funkysizer
Master Funkysizer
avatar

Nombre de messages : 469
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 08/02/2005

MessageSujet: Re: FUNK & culture   Ven 26 Mai 2006, 17:48

Rolling Eyes à mon avis le déclecheur de tout c'est james brown je pense que c'est lui qui est à l'origine de cette musique appeler FUNK ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/funkythomas
Christian
Master Bass Man Funkysizer
avatar

Nombre de messages : 14731
Age : 47
Localisation : Palaiseau (91)
Date d'inscription : 12/01/2005

MessageSujet: Re: FUNK & culture   Ven 26 Mai 2006, 19:15

Par exemple , ce que tu dis là Thomas , c'est ce que tu peu lire dans tout les bouquins qui on été ecrit sur le FUNK et dans tout les dossier qui traite du FUNK....de la même manière que dans tout ces même écrit tu ne liras JAMAIS rien à propos du FUNK à partit de un peu près 79 !!!!

ça c'est une vérité , et ça FOU les boules......

Alors oui , James BROWN est le premier à avoir utilisé le mot FUNK , le premier à avoir eu ses syncope , ces cuivres particulier , ce GROOVE qui tourne en boucle , ces cris qui remplace le chant.....mais va trouver une quelconque ressemblance entre le FUNK de James BROWN et celui des années 80 ??!! aucune !! et pourtant ces toujours de FUNK que l'on parle , et c'est ce que les gens on du mal à comprendre , le genre à changer , le style aussi , mais le FUNK est toujours là , t'aime ou t'aime pas , mais fin 70s le FUNK c'est détaché de ces racines R&B pour devenir un STYLE à part entière et bien différent du reste......

d'ailleurs , pour élargir le débat , comme se fait t'il que ici , en France , le FUNK soit aussi différent de celui des US ? tout simplement parcque le FUNK fais ici est fait par des gens qui on une culture musical ROCK ou variété , alors forcément ça peu pas sonner comme du FUNK fais par des gens qui on plus de 20ans de culture du rythme , et qui avais pour base le R&B comme c'est le cas de James BROWN , le GODFATHER of SOUL et ensuite celui du FUNK.......

Qui à bien pu influencé un SON comme celui de CHANGE ? ou tant d'autres ? je vois pas de précédent avant ? c'est juste de la MAGIE , ce que beaucoup appelle la MAGIE des 80s , et dommage qu'elle soit plus là......

le FUNK est grand et large , et ne s'arrête certainement pas fin 70s , au contraire , et c'est ça le plus dur à faire admettre à des soi disant intello du FUNK , qui pense refaire l'histoire , ou même qui se prenne pour le GODFATHER eux même Laughing

à plus.....FUNKy style......

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.funkysize.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FUNK & culture   Ven 26 Mai 2006, 21:54

toujours dans le but de donner une branche de discussion, j'avoue pour être honnete ne jamais avoir aimé le son blackxploite, les truc à la strasky & hutch, donc on se situe bien fin 60 à mi-70 (on va chipoté sur qq années). je n'aime pas pour la raison tres simple : c'est du "boeuf" qui me tapes les oreilles car une fois le "groove" -déjà tres, tres....simplet- atteint : il ne se passe plus rien ! Je parle ici de généralité, n'est-cepas . Ca me rappele les musiques africains ou il n'y a jamais de frein. Pendant cette période je préférais largement pour ne pas dire franchement le soul où il y avait déjà plus de relief (eh oui, les types on leur faisait comprendre que pour vendre il fallait faire un effort pour.....attirer l'audience blanche!). Eh oui, il fallait BOSSER et intégrer les harmonies blanches et du coup cela à donné des talents tels que Thom bell (the delphonics, the stylistiques, etc...) qui ont su sans jamais gommer leur "blackness", y ajouter des refrain inoubliables !!! De la vrai musique en fait ! Le même processus a été effectué par EWF et the Commodores... purée de funk !!!
Quand au disco, on a beau dire ce qu'on veut aujourd'hui mais quand c'est sorti, c'était tellement puissant que la question ne posait pas si c'était nul ou pas, LOL, tout le monde s'est engoufré dedans de brass à Barbara streisand !!! LOL ! Comme c'était fait pour danser on a ENFIN vu des "danseurs" !! Je dis ca comme ça mais c'était tres tres puissant !! j'ai d'ailleurs ré-écouter dans le Bande muiscal de Kill Bill un titre que j'adore : Santa Esmeralda, please dont'let me be misunderstood, qui avait l'originalité de mélanger le disco avec le falmenco. Franchement je préfère ce disco là au funk 60 : plus riche, plus...ce qu'on veut.
Revenir en haut Aller en bas
Wonder B
Expert Funkysizer
Expert Funkysizer
avatar

Nombre de messages : 635
Date d'inscription : 19/01/2005

MessageSujet: Re: FUNK & culture   Sam 27 Mai 2006, 18:36

Christian a écrit:
Qui à bien pu influencé un SON comme celui de CHANGE ? ou tant d'autres ? je vois pas de précédent avant ? c'est juste de la MAGIE , ce que beaucoup appelle la MAGIE des 80s , et dommage qu'elle soit plus là............

Magie des 80's certes mais sans vouloir recommencer cette polémique sans fin, il est évident de dire que cette musique n'est pas surgie comme çà de nulle part. Les musiciens qui l'ont composée et jouée étaient totalement imprégnés du Funk US et n'écoutaient probablement que çà... tout çà est une évolution et rien de ce qui est joué ne pourrait sortir comme çà par enchantement sans l'apport des artistes qui étaient là AVANT...

Quant à la position d'Amiga je peux la comprendre mais je pense qu'il n'est pas nécessaire d'antagoniser ces musiques... le disco n'aurait pas été là sans le funk 60's... alors bien sûr libre à chacun d'être plus réceptif à un son plutôt qu'à un autre et c'est normal... mais pourquoi les mettre en opposition?

C'est tout simplement complémentaire... et on peut aimer le funk 60's, le 70's et le 80's, en tous cas c'est mon cas. Comme j'aime ce qui a amené le funk (les Louis Jordan, Amos Milburn etc...)... par contre comme tout le monde j'ai mes limites et ce qui se passe depuis 15 ans dans la musique black US qui a découlé de ce que j'ai aimé (et ce à de très rares exceptions) me gonfle monumentalement...

Oui le Funk 80 est plus poli (dans le sens de polissage), plus produit, moins brut c'est ce qui fait son charme et sa différence. Comme dans d'autres moments quand on a envie que çà rentre plus dedans on peut préférer écouter un Mother Popcorn ou un Payback pour citer des titres que j'espère tout le monde connaît! LOL

La variété est la richesse de cette musique et il est inutile de la réduire à une ou deux périodes. Comme j'ai l'habitude de le dire, le couscous (bien fait) est mon plat préféré mais si je devais en bouffer 365 jours par an midi et soir je crois ue j'en aurais marre. La musique c'est pareil pour moi. Je ne vois rien de problématique à écouter un Laurice Hudson suivi d'un Betty Davis, suivi d'un Gabor Szabo, suivi d'un Three Degrees, d'un Delfonics ou bien d'un Don Blackman et d'un Starpoint... tout dépend de mon humeur... et je trouve génial que cette msuique justement soit si riche, si différente et pourtant toujours porteuse de la même idée de base...

Donc vive la diversité, vive le funk dans tous ses états et vive la musique tout simplement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FUNK & culture   Sam 27 Mai 2006, 19:26

Tu as tout à fait raison WB et tout ce que tu dis je le penses sincèrement. Moi, franchement je dis aussi que "variety is the spices of life", que j'ai vu des pêcheurs à Madagscar qui râlent car ils veulent manger du riz et du zébu alors que leur repas de tous les jours c'est des...langoustes. LOL, (c'était passé sur faut pas rêver). Ils ont en marre, LOL !
Le seul truc que j'ai envie de me "battre pour" ce n'est pas la musique US en général (tout le monde le fait, et tant mieux), c'est seulement LA MAGIE -merci Christian- la particularité, disons que représente cette musique-là en un instant. Je le fais, ICI car je ne peux plus le faire ailleurs et je sais qu'il n'y aura pas de dérapage. Je le fais surtout parcequ'en deux, trois ans, c'est devenu insupportable de parler de la musique qu'on aime. Dès qu'on le fait c'est le dénigrement général. je trouve même cela génial que des types soient féru de 60 et 70, mais jamais on le leur reproche cela. Du coup ca fait bien 5, 6 mois, on ne parle plus.....de toute les façon ca calme les posts, mais bon... Very Happy . surtout à côté de cela aussi, on fait quelque chose, on sort des album, on monte des assoces, on fait des soirées, donc, même sans être pro (je parle de statut) on agit et on...rêve un peu. Embarassed

Surtout j'ai franchement envie de parler de ce que ce son là a emmené et c'est là-dessus que j'oriente le débat. Je ne demande pas ce que ce son a hérité car, il a hérité de tout, mais je demande ce qu'il a a son tour emmené pour les musiques ultérieures. je pense que c'est vachement intéressant car cela peut donner une idée sur pourquoi la plupart de fans de son eighties n'accrochent pas avec ce qui a été fait par la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Christian
Master Bass Man Funkysizer
avatar

Nombre de messages : 14731
Age : 47
Localisation : Palaiseau (91)
Date d'inscription : 12/01/2005

MessageSujet: Re: FUNK & culture   Sam 27 Mai 2006, 20:01

Un autte PB de levé , moi aussi j'adore débattre , et échanger des point de vue , maintenant quand c'est plus possible comme à certain endroit c'est dommage , je voisplus l'intérêt d'un FORUM .
Quand je dis débattre , je pense évidemment à échange d'idée , des points de vues différents , parcque c'est pareil , si tout le monde dis oui je suis d'accord je vois pas non plus le débat , donc c'est bien d'avoir des idées diférentes et de pouvoir en discuter........

Forcément donc tout ce qui arrive avant influence un peu les sonorités future , mais il n'empêche que je persiste à dire que l'influence des précursuer comme James ou les METERS ou des tes de groupes fin60s et début 70s est pas du tout 'entendable' dans les sonorités arrivée par MAGIE vers 79.......
et d'ailleurs sur le même principe , tout ce qui à été apporté par cette MAGIE est disparue aussi vite qu'elle est apparue vers 83/84 , avec des exception bien sur , mais rien à voir avec la qualité et la quantité qui à pu être produite entre 79 et 83 !!!!

D'ailleurs ces asser marranr de comparer le SON des précurseurs comme James au début des années 80 , alors que des BOMBES sortait , c'est plutot lui qui essayais d'adapter ses sonorités mais avec des résultats pas très convaincant , James c'est d'ailleurs très bon en période 60s et 70s , mais pendant les 80s il à pondu quelque très grosse dobs , alors que d'autre on pondu quelques chefs d'oeuvre du FUNK........

Et ensuite , beaucoup de production sont partie vers du tout électronique sans âme , pour en arrivée au SON d'aujourdh'ui qui est devenu des instru super LIGHT avec uniquement un BEAT et une belle voix posé dessus.........la déchéance total Laughing

à plus......FUNKy style.....

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.funkysize.com
Christian
Master Bass Man Funkysizer
avatar

Nombre de messages : 14731
Age : 47
Localisation : Palaiseau (91)
Date d'inscription : 12/01/2005

MessageSujet: Re: FUNK & culture   Sam 27 Mai 2006, 20:03

Moi j'adhère au sons que j'appelerais FUNK à partir du début 70s , avant franchement c'est trop dépouillé et R&B , il manque trop le GROOVE et les BREAK que j'adore et qui son le propre du FUNK......
je dis pas que c'est pas BON , je dis juste que ça me fais pas tripper comme les SONS après....comme un 'Mr BASSMAN' ou un 'pick up the pieces'.......

à plus......FUNKy style....

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.funkysize.com
Wonder B
Expert Funkysizer
Expert Funkysizer
avatar

Nombre de messages : 635
Date d'inscription : 19/01/2005

MessageSujet: Re: FUNK & culture   Dim 28 Mai 2006, 00:49

Je comprends parfaitement ce que tu veux dire Christian, mais tu donnes la réponse toi même. Si tu ne vois pas l'influence de James ou des Meters dans le funk 80 c'est tout simplement parce que ce son dont tu parles avait déjà 10/15 ans de plus... on n'écoutait pas du tout le même son en 1995 qu'en 1980 par exemple et là aussi on pourrait chercher les influences qui sont restées présentes...
La preuve en est qu'en 80 James ne faisait lui non plus pas du tout le même genre de son que ce qu'il faisait en 70 voire même en 75 à la fin de sa période au top...
Mais bon il ne faut pas oublier non plus que James a commencé en 1955... et que en 75 çà faisait donc 20 ans qu'il était au top ou presque... dans ce domaine comme dans beaucoup d'autres il reste un exception majeure. Il existe TRES peu d'artistes ou de groupes qui ont connu ce niveau de succès sur une aussi longue période...

Donc le son a continué d'évoluer sans cesse gardant cependant un fil conducteur qui même s'il n'est pas évident reste l'âme de cette musique. Je suis sûr que si on interrogeait les artistes 80, ils te diraient avoir été fans de James tout comme James avait ses idoles comme Little Willie John et d'autres... personne n'est jamais issu d'une génération spontanée et c'est encore plus vrai en musique.

Je suis aussi d'accord avec vous deux (Amiga et Christian) pour dire que ce débat ne peux plus avoir lieu dans d'autres endroits par faute de l'intolérance et surtout du manque de respect de certains pour leurs interlocuteurs. Quel dommage de voir çà sur des forums comme vous dites. S'il ne doit plus y avoir qu'une seule pensée, sous peine de se faire agresser, et ce d'une manière stupide de surcroît, où est l'intérêt de passer du temps à expliquer ses choix ou ses goûts.
Comme on dit en anglais 'I agree to disagree'
La pensée unique çà me fait penser à d'autres comportements qui n'ont pas amené que le bien sur cette planète. Dommage qu'il se retrouve aussi chez des personnes qui se targuent de connaissances musicales supérieures.
On a le droit de ne pas aimer (et encore heureux car la pensée moutonnante n'est pas non plus quelque chose de louable) mais mépriser son interlocuteur parce qu'il n'aime pas la même chose que soi, c'est synonyme d'une étroitesse d'esprit indéfendable.

Mais revenons à notre sujet... cheers

Effectivement si on se penche sur le James de la 2ème partie des 70's, il ne pouvait pas continuer à faire ce qu'il faisait auparavant. Et là, soit par manque d'inspiration, soit par facilité, il a embrayé dans le son qui devenait populaire à ce moment là, le disco. On peut dire que ce n'est vraiment pas ce qui lui a réussi le mieux même si quelques morceaux peuvent encore s'écouter. En revanche ses productions annexes (qu'il multipliait à l'époque de sa splendeur) sont devenues insipides et carrément mauvaises... je pense aux JB Internationals ou bien à Martha High qui n'a pas eu de chance (la pauvre) d'arriver après la bataille!

Quant aux Meters (autre exemple choisi) ils ont carrément changé de voie et sont revenus vers leurs racines de la Nouvelle Orleans, définissant cette fois ci avec plus de bonheur que le Godfather une nouvelle voie sous le nom des Neville Brothers. Le succès (raisonnable) qu'ils ont rencontré, montre qu'ils ne s'étaient pas trompé de chemin.

En revanche on ne peut que se perdre en conjectures sur la disparition presque totale des groupes et artistes des années 80... Certains ont réussi à garder des contrats avec des maisons de disques jusque dans la 2ème partie des 80's mais ce n'est qu'une infime minorité et dès les 90's ils avaient complètement disparus.

La 'grande' période n'aura finalement duré que le temps d'un battement de paupière, de 79 à 83/84 au mieux. Certes des bons disques sortiront encore en 85 et après mais sur de petits labels qui étaient restés à produire le son de ces années là, aucun grand label ne les suivants.

A celà on peut trouver quelques causes... l'arrivée massive de nouveaux modèles de synthés qui étaient beaucoup moins chers que leurs prédécesseurs. La démocratisation des boîtes à rythmes. L'arrivée aussi des home-studios qui bien que permettant à beaucoup plus de gens de produire des disques, ont aussi causé la disparition de tous les sons spécifiques des différentes régions et des différents producteurs... adieu son de NY, Philly, Chicago etc... il y a eu un nivellement qui a causé l'apparition de ce son insipide qui a aujourd'hui fait le tour de la planète. Tout ressemble à tout et bien malin qui peut dire d'où vient telle ou telle production à l'écoute d'une ou deux mesures d'un morceau, chose qui était facile auparavant.

Le sampling plus tard achèvera de laminer tout çà en permettant aux producteurs de faire leur chemin en reprenant sans vergogne tous les hits du passé pour les resservir additionnés de beats dominants et en les dépouillant de leur substance… Tout cela au détriment des musiciens pro qui ont dû commencer à tirer la langue dès 85 alors que déjà les sections de cuivres à rallonge avaient pratiquement disparues des séances d’enregistrement, et que de plus en plus d’artistes passaient par des batteries de synthés pour faire la base de tous leurs sons, synthé basse, synthé cordes, synthés cuivres, synthés guitare etc etc… LOL Je ne critique pas mais c’est un constat que tout le monde peut faire. Il suffit de lire la liste des crédits sur le dos des pochettes… là où çà prenait pas loin d’une demi pochette verso, on n’a plus que quelques lignes pour annoncer les personnes qui ont réellement participé à la création de la musique.

Tous les groupes qui contenaient 7, 8 musiciens (voire plus) ce qui semblait un minimum pour rendre sur scène ce qu’ils avaient gravé sur disque, ont limogé et ‘dégraissé’ leurs effectifs pour tomber à 3 pour un groupe comme Cameo qui avait compté jusqu’à 11 membres… soit pratiquement 75% d’effectif en moins ! Et ce n’est pas le seul à avoir suivi ce processus.

On a entendu quelques retours du funk 80 depuis quelques années mais à niveau extrêmement dévalorisant je trouve. C’est du sampling camouflé ou du vol pur et simple (voir Fantastic Voyage avec Coolio, Forget Me Nots avec Will Smith, Glow Of Love avec Janet Jackson et j’en passe…)
Je trouve que çà ne rend pas vraiment hommage aux artistes originaux qui ont pondu ces chefs d’œuvre car les références sont soit camouflées, soit carrément ignorées, et rarement voit-on les ‘emprunteurs’ remercier publiquement leurs généreux ‘donateurs’. En effet les jeunes qui ne connaissent pas ces classiques pourraient trouver bizarre que 80% des titres qu’ils écoutent soient ceux de leurs parents LOL

Bon j’arrête là car je sens que je pourrai continuer des pages là-dessus… et j’espère que je ne vous ai pas cassé les pieds avec mon délire… je ne me rendais pas compte, pris que j’étais dans mon truc !!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FUNK & culture   Dim 28 Mai 2006, 20:32

YO WB, ca fait du bien de poster long de temps en temps, LOL !! T'es toujours un vrai bouquin quand tu te lances ! top top !! cheers De toute les façon je vais un peu lancer des sujets sur funkysize car je pense qu'on à tous besoin de parler de ce qui nous botte, LOL !!

Wonder B a écrit:

Mais bon il ne faut pas oublier non plus que James a commencé en 1955... et que en 75 çà faisait donc 20 ans qu'il était au top ou presque... dans ce domaine comme dans beaucoup d'autres il reste un exception majeure. Il existe TRES peu d'artistes ou de groupes qui ont connu ce niveau de succès sur une aussi longue période!
..moi je trouve la remarque de Christain tres tres pertinente car ce qu'il fait ressortir c'est qu'on a beau être JB, ou petit frere de Dieu, quand il y a un "exercice de style"...c'est pas gagné DONC, il s'agit bien d'une formule -que personne ne sait vraiment, à part les auteur-compositeur de la trempe de (Kashif,M'tume, etc..) qui fait que la magie, on l'obtient ou pas.

Wonder B a écrit:

Je suis aussi d'accord avec vous deux (Amiga et Christian) pour dire que ce débat ne peux plus avoir lieu dans d'autres endroits par faute de l'intolérance et surtout du manque de respect de certains pour leurs interlocuteurs. Quel dommage de voir çà sur des forums comme vous dites. S'il ne doit plus y avoir qu'une seule pensée, sous peine de se faire agresser, et ce d'une manière stupide de surcroît, où est l'intérêt de passer du temps à expliquer ses choix ou ses goûts.
Comme on dit en anglais 'I agree to disagree'
La pensée unique çà me fait penser à d'autres comportements qui n'ont pas amené que le bien sur cette planète. Dommage qu'il se retrouve aussi chez des personnes qui se targuent de connaissances musicales supérieures.
On a le droit de ne pas aimer (et encore heureux car la pensée moutonnante n'est pas non plus quelque chose de louable) mais mépriser son interlocuteur parce qu'il n'aime pas la même chose que soi, c'est synonyme d'une étroitesse d'esprit indéfendable
...à 100 % avec toi, mais moi je pense que si de tels individus existent, ca on y peut rien, et dans tous les domaines, mais ce qui me navre (navrait) c'est que les tenants de ce genre de forum trouvent - justement en mettant en avant la liberté d'expression et toute la panoplie de "je-t'emmerde-et-j'ai-le -droit"...défendable :shaking:Heureusement c'est quantité négligeable cheers

Wonder B a écrit:

l'arrivée massive de nouveaux modèles de synthés qui étaient beaucoup moins chers que leurs prédécesseurs. La démocratisation des boîtes à rythmes. L'arrivée aussi des home-studios qui bien que permettant à beaucoup plus de gens de produire des disques, ont aussi causé la disparition de tous les sons spécifiques des différentes régions et des différents producteurs... adieu son de NY, Philly, Chicago etc... il y a eu un nivellement qui a causé l'apparition de ce son insipide qui a aujourd'hui fait le tour de la planète. Tout ressemble à tout et bien malin qui peut dire d'où vient telle ou telle production à l'écoute d'une ou deux mesures d'un morceau, chose qui était facile auparavant.
....Ton analyse et vraiment implacable! C'est d'ailleurs pourquoi, on a apres pu mettre à part le son de minnéapolis qui même en utilisant les mêmes outils arrivait à se distinguer des sons motown - à epoque égale- , et par contre une autre "variante" ou parametre entrait en compte : LE GROOVE !! (je parle du contexte 80). Ce "truc" qui fait que Con funk shun sonnait différemment de Cameo, et leon Syvers "III" à 1000 lieu de hubert heaves "III", LOL ! le "Smoove" des full force, les vibes de Kleeer....! Chacun son héritage et pourtant tous sonnaient !!

Wonder B a écrit:

Le sampling plus tard achèvera de laminer tout çà en permettant aux producteurs de faire leur chemin en reprenant sans vergogne tous les hits du passé pour les resservir additionnés de beats dominants et en les dépouillant de leur substance… Tout cela au détriment des musiciens pro qui ont dû commencer à tirer la langue dès 85 alors que déjà les sections de cuivres à rallonge avaient pratiquement disparues des séances d’enregistrement, et que de plus en plus d’artistes passaient par des batteries de synthés pour faire la base de tous leurs sons, synthé basse, synthé cordes, synthés cuivres, synthés guitare etc etc…
..oui mais..grace à la démocratisation, chaque musicien de chaque groupe pouvait du coup sortir SON TRUC et c'est de la que vient la PROFUSION de son de cette époque ! UN RAZ-DE MAREE inédit !!! Un plan Marshall de la "Sound of Blackness" intarissable -souvenez vous des imports ! souvenez vous des imports !!!! Philp Bailey à sorti son truc, Thomas Mc lary des Commodres idem, Mickael cooper de con funk, Al mc kays idem, etc...etc...et là on touche les "raretés" qui font la substance des collections qui aujourd'hui font les bonheurs EBAYIENNES !!! LOL !! je te parles par des filles qui ont passé leur temps à être simple choriste dans une grande formation et devenir un artiste à part car la...ca nous prendrait des pages ! C'est cette explosion de "titres" et "d'artistes" qui fit que le "bizness" Black a pu sortir,des states comme jamais il a pu le faire (je ne dis pas qu'il ny aque ca hein). On a assité à un phénomène culturel majeure à cette époque de crossover ! On est on conscient aujourd'hui ?


Wonder B a écrit:


Tous les groupes qui contenaient 7, 8 musiciens (voire plus) ce qui semblait un minimum pour rendre sur scène ce qu’ils avaient gravé sur disque, ont limogé et ‘dégraissé’ leurs effectifs pour tomber à 3 pour un groupe comme Cameo qui avait compté jusqu’à 11 membres… soit pratiquement 75% d’effectif en moins ! Et ce n’est pas le seul à avoir suivi ce processus.
J'ai pu à mon tres local expérience voir comment ca fonctionnait et tu imagines bien qu'à ce moment là on tournait à 7 zicos (sans les cuivres bien sur) et que franchement on (je parle pour toutes les formations) était...TROP CHER pour les concerts !!! résultat des courses, on ne pouvait plus tourner à 3, 4 dates par semaine et on faisait 1, et maximum deux date par mois. Ca ne suffisait pas pour "en vivre" et du coup chaque élément du groupe jouait -en tant que mercenaire- dans 3, 4 groupes : c'était impossble de monter un répertoire car pas rentable du tout. Du coup avec la venue des synthés et des échantilloneurs on est arrivé à se produire à 4 ! On tournait 3 fois par semaine et le répertoire était du coup mieux travaillé. j'imagine le ménage que ca a fait pour ces groupes aux US qui tournaient à 11 comme tu dis !!! A ce propos, il faut aussi comprendre que même si parfois on utilisait la Boite à rythme,il y avait un travail à fournir, celui de le programmation. le hic, c'est que quand la boite n'est pas programmé par un batteur....ca donnait pas et je pense que c'est surtout la dessus que le sampling à fait du mal car c'est pareil avec le clavier, les strings!!! Donc il s'agit aussi d'un travail pharamineux à fournir et Jam /Lewis ont été fabuleux à ce jeux : ils étaient musiciens d'abord ! de toute les façon sample ou ce que tu veux ce ne sont des outils et ma foi quand je ré-écoute back & forth ...j'oublie l'outil derrière je ne ressens que...la magie, une petite inervention de charlie singleton ici, un petit coup de Becker brothers ici, la bénédiction de Miles qui plane...ca roule !!!

Wonder B a écrit:

On a entendu quelques retours du funk 80 depuis quelques années mais à niveau extrêmement dévalorisant je trouve. C’est du sampling camouflé ou du vol pur et simple (voir Fantastic Voyage avec Coolio, Forget Me Nots avec Will Smith, Glow Of Love avec Janet Jackson et j’en passe…)
Je trouve que çà ne rend pas vraiment hommage aux artistes originaux qui ont pondu ces chefs d’œuvre car les références sont soit camouflées, soit carrément ignorées, et rarement voit-on les ‘emprunteurs’ remercier publiquement leurs généreux ‘donateurs’. En effet les jeunes qui ne connaissent pas ces classiques pourraient trouver bizarre que 80% des titres qu’ils écoutent soient ceux de leurs parents LOL
..je pense aussi qu'il y avait un manque de "transmission" du savoir ! Quand tu pense qu'en 87 les jeunes artistes ils commencaient à faire de la musique..en programmant, on est loin du cas d'un rod temperton ou d'un finis henderson (je choisi vraiment au hasard) qui ont d'abord étudié la musique et vadrouillé dans le biz, sur les routes, en desperados, etc, etc....y a pas photos !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FUNK & culture   Lun 29 Mai 2006, 00:32

Un vrai débat à la Bernard Pivot!!
Revenir en haut Aller en bas
Wonder B
Expert Funkysizer
Expert Funkysizer
avatar

Nombre de messages : 635
Date d'inscription : 19/01/2005

MessageSujet: Re: FUNK & culture   Lun 29 Mai 2006, 00:53

Oui tout dépend comment ojn voit le truc... effectivement çà a permis à beaucoup de personnes de sortir des disques mais la qualité a-t-elle suivi? Personnellement je ne le pense pas. Les albums solo des gars des Commodores, Con-Funk-Shun etc ne valent pas ceux qu'ils faisaient avec leur groupes... enfin c'est mon avis. Car la conjonction de plusieurs talents finissait par éliminer les idées moyennes pour ne garder que celles qui étaient fortes, alors que seul les idées sont forcément moins nombreuses. LOL
Pour le son de Minneapolis c'est quand même une exception et le génie de Jam & Lewis c'est d'avoir utilisé les synthés comme des instruments à part entière et de ne jamais avoir essayer de les faire sonner comme des 'remplacements' d'autres instruments.

Pour les groupes sur scène, c'était quand même beaucoup moins excitant de les voir après les 'dégraissages' qu'avant...
Je me rappelle avoir vu Bobby Brown au sommet de sa popularité et avoir halluciné en voyant 5 postes de synthé sur scène... tout ou presque passait par les claviers... on s'était un peu fait chier! LOL

Enfin bref tout çà fait que je suis quand même bien imperméable à la musique des 90's, 00's à part quelques exceptions et je le déplore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FUNK & culture   Lun 29 Mai 2006, 01:41

Wonder B a écrit:
Oui tout dépend comment ojn voit le truc... effectivement çà a permis à beaucoup de personnes de sortir des disques mais la qualité a-t-elle suivi?.
...ca dépend du "volume total" produit et je pense que la qualité a suivi. Je m'explique mais c'est pas facile : je fais parti des ceux qui trouvent qu'un album est réussi quand je trouve trois morceaux que je trouve cool. je trouve par exemple certain songs de Change, Surface, Zapp, Aurra vraiment "ringard", LOL mais à chaque fois, il y a un, deux, trois pépites. Bien sur l'exception confirmant la regle je vais pas parlé d'album hyper réussi comme Jerry Knight (je sais c'est subjectif) car là déjà y a pas mal d'artiste qui sont parvenu à faire l'unanimité-ce qui est rare, mais vu le nombre d'artiste au kilomêtre produit.....je pense qu'en général le niveau a suivi. Des daubes, bien sur il y en a eu car de la prod il y en avait ! Ce n'est pas une question de qualité/quantité, mais que le flux était tel que la récolte est bonne. A côté de cela il y avait aussi les 45 tours et là encore et jusqu'à aujourd'ui, on découvre des trucs !!

Wonder B a écrit:
Les albums solo des gars des Commodores, Con-Funk-Shun etc ne valent pas ceux qu'ils faisaient avec leur groupes... enfin c'est mon avis. la conjonction de plusieurs talents finissait par éliminer les idées moyennes pour ne garder que celles qui étaient fortes, alors que seul les idées sont forcément moins nombreuses.
..parfois les idées étaient "chapotés" par les arrangeur/producteur tels que George Duke, Quincy, White, kashif, Muller, Prince, etc... qui en eux-même "garantissaient" du résultat. En fait, peut-être ce que tu dis peut être tourné de la façon suivante : FAut-il avoir le génie d'un Prince ou d'un george duke pour qu'un artiste en solo puisse sortir une "bombe" ? Je n'ai pas la réponse là-dessus car bien qu'étant conscient de leurs exceptionnel talent, je ne peux pas me résoudre à ce petit nombre d'élu, car des talents il y en a chez les ricains de part leurs histoire et leur culture, mais le formatage qui est propre à chaque style/marché/créneau fait que souvent certaines "création" ne sont pas "valider" SUR LE MOMENT. ou à jamais...

Wonder B a écrit:

Pour le son de Minneapolis c'est quand même une exception et le génie de Jam & Lewis c'est d'avoir utilisé les synthés comme des instruments à part entière et de ne jamais avoir essayer de les faire sonner comme des 'remplacements' d'autres instruments.
..si il n'y avait que ca, LOL ! Ils avaient surtout un purée d'équipe derrière les consoles et là aujourd'hui encore, je me demande comment ils ont fait !
j'ai récement vu l'histoire de Beatles sur le câble et j'ai appris une chose qui m'a rassuré, car ailleurs je tape un peu la discute sur "c'est quoi un vrai artiste". On dit que c'est celui qui fait des concerts et rien d'autre, etc...ce à qui je retorque que le studio est aussi un espace REEL de travail et de création qu'il s'agit d'une écriture et de pas mal de technicité. (donc ici en lien avec le travail des flytetimes). Eh ben tu sais quoi : les Beatles étaient plus heureux ...en studio qu'en concert : ils créaient et ils en avait ras la patate des tournées qui ont failli plus d'une fois les écoeurer de la zic. Comme quoi.... Un peintre est-il plus heureux pendant qu'il peint ou lors de l'expo ?...ca dépendra peut-être de chaue peintre mais la question est "posable".(je m'ecarte du sujet..)


Wonder B a écrit:
Pour les groupes sur scène, c'était quand même beaucoup moins excitant de les voir après les 'dégraissages' qu'avant...
Je me rappelle avoir vu Bobby Brown au sommet de sa popularité et avoir halluciné en voyant 5 postes de synthé sur scène... tout ou presque passait par les claviers... on s'était un peu fait chier! LOL
...clair !!


Wonder B a écrit:
Enfin bref tout çà fait que je suis quand même bien imperméable à la musique des 90's, 00's à part quelques exceptions et je le déplore.
..j'avoue être dans le même ca que toi et je pense en fait être celui qui est "largué", "déphasé" LOL !
Revenir en haut Aller en bas
Wonder B
Expert Funkysizer
Expert Funkysizer
avatar

Nombre de messages : 635
Date d'inscription : 19/01/2005

MessageSujet: Re: FUNK & culture   Lun 29 Mai 2006, 01:58

Non, je ne pense pas que nous soyions déphasés...

ON a simplement trop de connaissances musicales, ce qui fait que nous comparons avec ce que nous apprécions et que FORCEMENT çà ne peut pas tourner à l'avantage des trucs contemporains en toute objectivité. Je le constate d'autant plus que ceux qui sont sur les forums comme celui ci sont à de rares exceptions près (nous LOL) beaucoup plus jeunes et n'ont pas 'vécu' cette musique qu'ils adorent. On peut donc en déduire que leur passion vient exclusivement de leur appréciation musicale (objective) alors que nous y associons en plus la nostalgie de notre jeunesse et les souvenirs qui y sont associés...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FUNK & culture   Lun 29 Mai 2006, 02:10

t'es en plein jet lag WB ?
Revenir en haut Aller en bas
Wonder B
Expert Funkysizer
Expert Funkysizer
avatar

Nombre de messages : 635
Date d'inscription : 19/01/2005

MessageSujet: Re: FUNK & culture   Lun 29 Mai 2006, 02:16

Hahahah oui et en + je me prépare à celui de demain... je vais à atlanta...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FUNK & culture   Lun 29 Mai 2006, 02:25

Wonder B a écrit:
Hahahah oui et en + je me prépare à celui de demain... je vais à atlanta...
tu m'enerves avec tes atlantas !! et puis quoi encore ? cheers
Moi je suis frappé d'insomnie ! tu as de quoi visioner un DVD quand tes pax ronflent ? Si c'est le cas je t'enverrai un truc qui te rappelleras tes vols (BB)
Revenir en haut Aller en bas
Wonder B
Expert Funkysizer
Expert Funkysizer
avatar

Nombre de messages : 635
Date d'inscription : 19/01/2005

MessageSujet: Re: FUNK & culture   Lun 29 Mai 2006, 10:47

Les PAX qui ronflent??? Alors je vais te dire que j'aimerai bien qu'ils le fassent de temps en temps... çà me faciliterait la tâche... LOL
Mais non... ils sont toujours en mouvement et toujours demandeurs de quelque chose...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FUNK & culture   Lun 29 Mai 2006, 22:45

Wonder B a écrit:
Les PAX qui ronflent??? Alors je vais te dire que j'aimerai bien qu'ils le fassent de temps en temps... çà me faciliterait la tâche... LOL
Mais non... ils sont toujours en mouvement et toujours demandeurs de quelque chose...
mets-leur un peu de DIP-PHUNK de dedji québabe ! ca va les anesthésier pendant tout le trajet! hi!hi!
Revenir en haut Aller en bas
Christian
Master Bass Man Funkysizer
avatar

Nombre de messages : 14731
Age : 47
Localisation : Palaiseau (91)
Date d'inscription : 12/01/2005

MessageSujet: Re: FUNK & culture   Mar 30 Mai 2006, 12:10

bon ça y est vous êtes lancé.......enfin une bonne discussion qui ressemble à quelquechose Laughing

L'évolution du matériel à évidemment transformé le SON , mais comme dis plus haut avec exemple de Jimmy JAM et Tery LEWIS , mais y'en a plein d'autre , temps que ces avancés technologique on déservie la création ça donne du très bon , mais dès que on c'est juste limité à être guidé par les machines ça donne du SON froid et sans âmes , et des sonorités minimaliste qui vraiment ne me plaise pas du tout.......
Mais ce style de SON existe dès 83 , ou on trouve des morceaux minimaliste , certain truc sonne le CREUX comme pas possible , c'est parfois des trucs efficaces pour les danse floor , mais bon au bout de 3 écoute on est saoulé tellement y'a peu de créativité au niveau musical......

à cette même période , vers 83 , alors que par exemple SOS BAND est au TOP , d'autre groupe se cherche et son vraiment sur le déclin , là je donne pas de nom Laughing , s'en parler de beaucoup de production MAXI spécial DJ , ou il ni a plus que la boite à rythme qui prédomine , mais après y'a plus rien , mélodie , voix , arrangements , clavier , tout est parti en FUMEE !!!!

je me méfie beaucoup de mes achats dans la période après 83 , car je déteste tombé sur ce genre de SON , acrocheur sur une écoute rapide , et pusi en fait très rébarbatif et qui finis dans les bacs pour ne plus en sortir.......

s'était ma réflexion du moment , je suis pas sur d'être hors sujet Laughing enfin ça va y'a pas de philo de la FUNK pour me pourrir donc je continue avec vous sur ce débat , même si parfois je m'égare Laughing

et donc évidemment , pour les SON d'aujourd'hui , j'en peu plus d'entednre des trucs 'vide de musicien' ou en plus on a le droit forcément au clip avec nana en string , piscine , cul qui se trémousse , et voix qui ne fond que gémir au liue de chanter !!!!

à plus.....FUNKY style....

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.funkysize.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: FUNK & culture   

Revenir en haut Aller en bas
 
FUNK & culture
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Du Funk Français
» Soul, Funk & Black music
» Blog Jazz Funk Fusion CTI
» [@ USA] Pop Culture Madness
» Culture et musique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FUNKYSIZE --- > La Galaxie du Funk <--- FUNKYSIZE :: Echanges :: Débats-
Sauter vers: